vendredi 27 avril 2007

Petites réflexions philosophiques sur un film (pas si bon que ça...)

7784

Le film Next, qui vient de sortir, adapte (encore un !...) une nouvelle de Philip K. Dick. La nouvelle, c'est "L'Homme doré" (sortie dans le recueil du même nom chez J'ai Lu (n°1291), et aussi disponible dans l'intégrale des nouvelles (tome 1952-53 pour la version Présences ; premier tome dans la version Lunes d'encre, et même dispo dans le Librio "Les Braconniers du cosmos").

Comme a son habitude, le thème abordé est celui de la liberté. Un homme est doué d'un pouvoir étrange : celui de voir son avenir, dans le deux minutes à venir. Il l'utilise comme il peut, à Las Vegas, pour se faire trois sous comme magicien miteux, ou en jouant au Black Jack le peu d'argent que son show lui rapporte... Trailer :


La première chose qui frappe, pour cette adaptation, c'est que... c'est franchement adapté !!!... Se déroulant dans un univers post-apo (ou en tout cas après un cataclysme mutogène...), la nouvelle se voit transposée dans le monde d'aujourd'hui, de tous les jours. Mais revenons à nos moutons (électriques ? ^^')

jailu   presences   lunesdencre   librio

On peut voir, donc, se déployer l'un des thèmes les plus utilisés par Philip K. Dick : si nous avons la possibilité de voir l'avenir, qu'est-ce qui définit la liberté humaine ? A cette question, la réponse habituelle est donnée par la phrase-clé du film, répétée un certain nombre de fois tout au long des quelques une heure et demie qu'il dure : le simple fait de voir l'avenir le fait se changer. Rien de neuf sous le soleil, merci.

Reste que le film est correct, sans plus mais finalement assez agréable, surtout pour les vues plongeantes qu'il offre sur la naissance de la poitrine de Jessica Biel (oui, bon, je sais, c'est mince, mais c'est assez plaisant quand même ^^'). Nicolas Cage y est un ovni, petit ovni mais quand même. Les effets spéciaux sont pas super (encore un film qui lorgne sur Matrix dans certaines scènes !...)

Bref, si vous pouvez le voir, allez-y, mais ne vous précipitez pas voir le chef-d'oeuvre de l'année ! Il en est loin...

Posté par jerubuntu à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Petites réflexions philosophiques sur un film (pas si bon que ça...)

Nouveau commentaire